Olivier LUET, Marketing & Digital

Passionné par le digital et persuadé que la connaissance se partage : voila la raison d'être de ce site

Olivier LUET, Marketing & Digital - Passionné par le digital et persuadé que la connaissance se partage : voila la raison d'être de ce site

Internet des objets : l’impact sur les sites web

Après mon post sur la Domotique, voici une réflexion sur l’Internet des Objets qui viendra compléter mon précédent article.

Internet des objets 150x150 Internet des objets : l’impact sur les sites web

Internet des Objets

Les concepteurs de sites ont devant eux un nouveau paysage numérique dont les contours commencent à se dessiner. Il n’est pas trop tôt pour en prendre la mesure.
La grande majorité des sites Internet reposent encore sur le paradigme informatique traditionnel : Ordinateur, Ecran, Clavier, Souris, Interface Utilisateur Graphique.
Ce dernier est en train d’être dépassé par l’Internet mobile et l’arrivée des smartphones et des tablettes.

A plus longterme, il le sera par l’Internet des Objets et les Objets Communicants et Intelligents.

■ Une informatique “tangible”

L’ordinateur traditionnel n’est plus le véhicule exclusif de l’informatique (il est presque déjà « has been » !). Devenu portable, ilévolue, à travers les tablettes et les smartphones, vers un petit objet familier et d’usage quotidien analogue au stylo et au livre. La miniaturisation et le développement du sans fil vont continuer à favoriser l’apparition d’objets numériques, inspirés d’objets traditionnels ou complètement nouveaux qui n’auront plus aucun rapport avec le look classique d’un ordinateur.

■ Une informatique “perceptive”

L’ordinateur était sourd et aveugle. Avec la révolution des capteurs, un objet numérique peut percevoir son environnement, non seulement sa situation (géolocalisation) mais aussi appréhender de manière extrêmement fine son environnement physique (vision, ouïe, odorat,toucher…). La conséquence : une révolution des interfaces est en marche, qui permettra d’interagir de manière beaucoup plus conviviale avec les nouveaux objets numériques (surfaces tactiles multipoints), y compris à distance(Wiimote, Kinect).

■ Une informatique “musculaire”

Avec les progrès des actionneurs et de la robotique, les nouveaux objets numériques sont capables d’agir sur le monde physique, bien au delà des seuls écrans, par exemple en actionnant divers mécanismes ou en pilotant le réglage dela lumière et de la température dans une maison.Par rapport à cet environnement très riche, l’interaction avec un écran classique apparaît bien limitée et peu attractive. Tout comme les blogs puis les réseaux sociaux ont gagné en importance par rapport aux sites web classiques, il est vraisemblable que « les objets communicants et intelligents » et « les objets à capacité augmentée » se développeront suffisamment massivement dans les prochaines années pour devenir des médias originaux concurrents des sites traditionnels. Les concepteurs de sites web ont donc intérêt à développer de nouvelles compétences, notamment sur les nouvelles modalités « d’expérience utilisateur », le “design des interactions” et les interactions homme / machine

■ Les tablettes, un rôle de précurseurs

Dès à présent, les tablettes trouvent une partie de leur succès dans les nouvelles attitudes corporelles qu’elles permettent. Au lieu de la position assise, dans une attitude de travail, elles permettent une utilisation dans les positions les plus variées, et pour des utilisations ludiques, ce qui entraîne un ressenti différent d’un ordinateur classique. Les modalités d’interaction changent aussi avec la présence, dans les tablettes, d’accéléromètres permettant, en basculant l’écran, de déclencher une action. Là encore, le créateur de site va devoir élargir ses compétences traditionnelles de graphiste et de maquettiste et passer d’une préoccupation ergonomique purement visuelle àun travail d’ergonome plus global, impliquant une réflexion sur la relation entre le contenuqu’il propose, les possibilités de manipulation de l’objet et les attitudes corporelles liées à son utilisation.

■ Le design au cœur des objets « augmentés »

Dans l’avenir, des objets « augmentés », c’est-à-dire auxquels on aura ajouté des capacités decommunication et d’intelligence, ne seront passeulement des « objets-écrans » (constitués majoritairement autour d’un écran comme les tablettes), mais aussi des objets très variés dontl’écran ne sera pas forcément l’interface principale mais peut-être seulement un accessoire secondaire. Dès lors, pour ces objets-médiasd’un nouveau genre, leur forme, leur esthétique,leur maniabilité et leur sensorialité joueront un rôle décisif dans leur succès. De graphistes, les créateurs de ces nouveaux objets-média devront donc devenir aussi d’authentiques designers.

Sources : François Denieul, Wikipedia, ParisTechReview, CCM Benchmark


Incoming search terms:

  • objets domotique
 Internet des objets : l’impact sur les sites web

About 

Catégorie : Non classé
Mot-Clé :

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis marqués avec *

*